Un abonnement théâtral multisalles pour profiter d'une très belle sélection de spectacles à Bruxelles et en Wallonie ? C'est Nomade.be, une initiative originale pour vivre la culture en mouvement qui permet de choisir, à la carte, ses spectacles dans de nombreux lieux culturels à Bruxelles et en Wallonie.

Tous / Bruxelles / Charleroi / Huy / Namur / Classique / Comédie / Danse / Drame / Emotion / Historique / Humour / Réflexion / Théâtre musical / Vaudeville
Pas pleurer Marie-Aurore d'Awans et Malena Sardi
Mise en scène : Denis Laujol
Texte : Lydie Salvayre
Bruxelles / Drame / Emotion / Historique / Réflexion Théâtre de Poche - Bruxelles Les vendredi 24 mars 2017 et samedi 25 mars « Votre lettre m’enchante. Que vous ayez le désir de monter Pas Pleurer, juste par nécessité, m’enchante. Et que vous donniez le rôle de Montse à la femme que vous aimez m’enchante tout autant (…) » Courrier de Lydie Salvayre à Denis Laujol

Il s'agit du récit par Lydie Salvayre, de l’histoire de sa mère Montserrat, - dite Montse -, plongée dans la guerre civile espagnole, à l'été 1936. Montse, qui avait quinze ans à l'époque, en a aujourd’hui nonante. Elle est en proie à de gros troubles de mémoire, et a tout oublié de sa vie, excepté cette courte période.

Devant sa fille, avec qui elle partage « une petite anisette » qu'on devine strictement interdite par les médecins, elle raconte son petit village perdu en Catalogne. La vie n'y a pas changé depuis le Moyen-Age, rythmée par les récoltes d'olives, les fêtes de village, les mariages arrangés, son frère Joseph, fraîchement converti aux thèses anarchistes et son rival stalinien Diego, les disputes familiales, les premières tentatives de collectivisation, l'irruption de cette idée que, peut-être, tout pourrait changer… Puis la guerre et  l'exil... d’Espagne vers la France…

« Pas pleurer », c'est aussi ce que nous dit Lydie Salvayre, alors que nous avons toutes les raisons de pleurer devant la bêtise humaine, aujourd’hui comme hier. Ne pas baisser les bras. Ne pas avoir peur.
Pas pleurer a remporté le prix Goncourt 2014
Durée : +/- 1h15
Placement libre
Plus d'info Ajouter à ma sélection
Pas pleurer
Pas pleurer
Les Chatouilles De et avec Andréa Bescond
Mise en scène : Éric Métayer

Danse / Emotion / Huy Centre Culturel de Huy - Huy Le jeudi 30 mars 2017 Odette a 8 ans. Elle aime rire et dessiner. Elle fait confiance aux adultes. Pourquoi se méfierait-elle d’un ami de ses parents? Pourquoi refuserait-elle de jouer aux « chatouilles » ? Odette ne parle pas, elle ne croit pas qu’elle pourrait être crue. Pour qu’on la comprenne, elle danse. Face aux autres enfants, à ses parents, aux amis, aux flics, face à la justice, elle danse... Le désir de vivre et de résilience l’entrainera dans un jusqu’au-boutisme outrancier, rock’n’roll et souvent drôle. Car Andréa Bescond, qui interprète ici plus d’une vingtaine de personnages, nous fait passer salutairement du rire à l’émotion sincère. Ce qui est rare !

« Belle danseuse, immense comédienne, Andréa Bescond fait le grand écart entre la comédie et le drame, le théâtre et la chorégraphie. Alors, si ça vous gratouille d’aller au théâtre, filez voir ces Chatouilles exceptionnelles ! » Paris Match

« Un grand moment de théâtre. On sort de la salle abasourdi par tant d’intensité et de talent !» Avignon Off 2015

Molières 2016 du meilleur "Seul en scène"
Durée : 1h20
Places numérotées
Plus d'info Ajouter à ma sélection
Les Chatouilles
Les Chatouilles
Le Signal du Promeneur De et par Raoul Collectif (Romain David, Jérôme De Falloise, David Murgia, Benoît Piret, Jean-Baptiste Szézot)
Bruxelles / Emotion / Humour / Réflexion Théâtre National - Bruxelles Du mardi 9 mai au samedi 13 mai 2017 Qu’est-ce qui pousse un homme à rompre totalement avec son milieu, voire avec la société tout entière ? Formé de cinq jeunes acteurs, le Raoul collectif s’empare de ces questions en convoquant une série de personnalités bien réelles ayant ainsi pris la tangente.
Visuellement très réussi, drôle de bout en bout, Le Signal du promeneur est un fameux bol d’air frais !

Mais le collectif de créateurs-comédiens ne raconte pas leurs histoires : il les fantasme. Il entremêle joyeusement les fils disparates de ces destins pour les retisser en une réflexion jubilatoire sur la manière dont chacun tente de tracer son chemin, en une succession de saynètes qui peuvent de prime abord sembler disparates mais que le collectif entrecroise avec intelligence pour servir un propos vaste comme le monde. Aidés par une dynamique de groupe saisissante, qui a tout de la fratrie, les cinq jeunes hommes posent les bonnes questions, pointent les dysfonctionnements d’une société qui étouffe. Mais avec quelle légèreté ! ?

« … une représentation dont on ressort, sourire aux lèvres, regonflé d'une envie nouvelle d'en découdre avec la vie… » Le Soir

« Ce collectif de jeunes acteurs belges signe le spectacle dont on parle, à Paris... et qui met le public... dans un état de jubilation irrépressible... » Le Monde
Prix du jury & prix du public du Festival Impatience 2012 organisé par l’Odéon-Théâtre de l’Europe/Paris, le 104 et Télérama en partenariat avec France Inter
Prix de la critique francophone 2012 catégorie « Découverte »
Grande Salle
Durée : 1h40
Places numérotées

Plus d'info Ajouter à ma sélection
Le Signal du Promeneur
Le Signal du Promeneur
Alive De et avec : Emmanuel Dekoninck, Gilles Masson et Benoît Verhaert
Bruxelles / Emotion / Humour / Huy / Théâtre musical Les Riches Claires - Bruxelles Du mercredi 17 mai au vendredi 19 mai 2017 Alive, c'est l’histoire d’un gamin qui s’est inventé un ami imaginaire, un personnage de cowboy redoutable, pour combler sa solitude. Mais aujourd’hui l'ado a grandi, ses fictions l’empêchent d’entrer de plain-pied dans la vie.
Avec la complicité du public, il va inventer une dernière aventure au terme de laquelle il tuera son héros.
Un voyage entre réel et imaginaire, une plongée dans l’univers du western, un spectacle musical et déconcertant où la vie règle ses comptes avec la fiction.

« Tout en prétendant casser le quatrième mur, les comédiens font carburer l’imagination à plein. Le whisky, qui glisse au bout du bar, la poussière, le cuir, la chaleur du désert : on y est ! »
*** Le Soir

« On se laisse très agréablement emporter par une histoire plus touchante qu’il n’y paraît et les loufoqueries imaginées par les auteurs. » La Libre Belgqiue


Durée : 1h15
Huy : Places numérotées / Riches-Claires : placement libre

Plus d'info Ajouter à ma sélection
Alive
Alive
 

Ma sélection

Valider vider