Un abonnement théâtral multisalles pour profiter d'une très belle sélection de spectacles à Bruxelles et en Wallonie ? C'est Nomade.be, une initiative originale pour vivre la culture en mouvement qui permet de choisir, à la carte, ses spectacles dans de nombreux lieux culturels à Bruxelles et en Wallonie.

Tous / Bruxelles / Charleroi / Huy / Liège / LLN / Namur / Classique / Comédie / Danse / Drame / Emotion / Historique / Humour / Musique / Réflexion / Théâtre musical / Vaudeville
Cercle Miroir Transformation Nicolas Buysse, Luc Brumagne, Kim Leleux, Cécile Van Snick (distribution en cours…)
Mise en scène : Mick Millet
Texte : Annie Baker


Emotion / Liège Théâtre de Liège - LIège Du jeudi 23 février au samedi 25 février 2017 Dans un petit village du Vermont, quatre personnages, que la vie a rendus vulnérables, participent à un atelier de théâtre amateur durant six semaines. À coup de jeux de rôles et d’exercices incongrus, ils vont en découdre avec leur représentation sociale et familiale, en dépassant leurs complexes, leur peur du ridicule et leurs blessures camouflées. Si chacun d’eux se sent invisible, le cours dispensé réinitialisera leur confiance en berne mais le délicat équilibre entre la présence et l’égo sera peu aisé à doser.

Le metteur en scène Nick Millett penche le sablier de ce spectacle en retenant son souffle, en authentique funambule. Quant aux excellents comédiens, ils nous ravissent avec les personnages qu’ils endossent avec brio : l’animatrice impliquée, l’adolescente rêveuse, la comédienne ambitieuse, l’ouvrier divorcé, le mari plein de bonne volonté de l’animatrice. Très vite la magie opère.

Le charme du texte d’Annie Baker (lauréate du prix Pulitzer en 2014), à la grammaire poétique et naïve, et l’intelligence faussement mécaniste de la mise en scène, permettent de s’infiltrer dans leur intimité confondante d’émotions. L’art d’accoucher les âmes en tutoyant la gaîté et le drame.
Salle de la Grande main
Durée : non connue
Places numérotées

Plus d'info Ajouter à ma sélection
Cercle Miroir Transformation
Cercle Miroir Transformation
Et avec sa queue, il frappe ! Texte Thomas Gunzig Mise en scène David Strosberg
Avec Alexandre Trocki
Mise en espace et costume Marie Szersnovicz
Lumières Harry Cole




Bruxelles / Emotion / Humour Théâtre Les Tanneurs - Bruxelles Du mardi 7 mars au samedi 18 mars 2017 Pluvieuse leçon de vie par un looser magnifique. Un voyage dans un univers qui se hisse  du quotidien au fantastique. Calimero sauvé par Bruce Lee…
Dans la rue, devant l’école, sous une pluie sans fin. Un père tente, poussé par une urgence qui nous échappe, de transmettre à son fils les clefs qu’il s’est forgées pour échapper à la peur de vivre. Il raconte son enfance, ses défaites, ses peurs, et sa fuite passionnée dans les films d’action.
Un comédien superbe apporte l’émotion à l’écriture ludique et imagée, humoristique et grinçante de Thomas Gunzig. Entre crachin et humour noir. Plutôt belge tout ça!

Créé en février 2014 au Théâtre Les Tanneurs, Et avec sa queue, il frappe ! a connu un beau succès public et critique qui a donné lieu a une tournée de plus de 50 dates en Belgique, France et Suisse.

« On se bidonne, on revoit notre géographie du continent complexe des ados et on se dit qu’on ne regardera plus jamais les navets hollywoodiens de la même façon. » **** Le Soir

«Une performance épatante » La Libre
Durée : 1h20
Placement libre
Plus d'info Ajouter à ma sélection
Et avec sa queue, il frappe !
Et avec sa queue, il frappe !
La Musica Deuxième Yoann Blanc et Catherine Salée
Mise en scène : Guillemette Laurent
Texte: Marguerite Duras

Bruxelles / Drame / Emotion / Réflexion Théâtre Océan Nord - Bruxelles Du mercredi 8 mars au vendredi 17 mars 2017 Une femme. Un homme. Ces deux-là se sont aimés, ont formé un couple. Le temps, ses affres et ses tentations ont suivi leurs pas, jusqu’à les perdre et les faire choir. Elle, Anne-Marie, a voulu le suicide, lui, Michel, le meurtre. Puis, ils se sont séparés. C’était avant-hier. C’était hier. Aujourd’hui les a réunis de nouveau, au tribunal (au théâtre) pour entendre leur divorce prononcé. Une dernière fois, dans la nuit, avant de regagner leurs «autres» respectifs, ils vont chercher à se parler, tenter de comprendre l’énigme qui les a amenés à la perte, au désastre de l’autre. Cris et chuchotements, sourires forcés et fous rires subits, sanglots étouffés, désir de comprendre et refus de savoir, haine et sottise, mots arrachés au silence pour faire taire le silence, pour retarder l’ultime moment du départ où plus rien, jamais, ne pourra être dit.
 
Avec Yoann Blanc & Catherine Salée de la série La Trêve


Durée : non connue
Placement libre

Plus d'info Ajouter à ma sélection
La Musica Deuxième
La Musica Deuxième
Pas pleurer Marie-Aurore d'Awans et Malena Sardi
Mise en scène : Denis Laujol
Texte : Lydie Salvayre
Bruxelles / Drame / Emotion / Historique / Réflexion Théâtre de Poche - Bruxelles Du mardi 21 mars au samedi 25 mars 2017 « Votre lettre m’enchante. Que vous ayez le désir de monter Pas Pleurer, juste par nécessité, m’enchante. Et que vous donniez le rôle de Montse à la femme que vous aimez m’enchante tout autant (…) » Courrier de Lydie Salvayre à Denis Laujol

Il s'agit du récit par Lydie Salvayre, de l’histoire de sa mère Montserrat, - dite Montse -, plongée dans la guerre civile espagnole, à l'été 1936. Montse, qui avait quinze ans à l'époque, en a aujourd’hui nonante. Elle est en proie à de gros troubles de mémoire, et a tout oublié de sa vie, excepté cette courte période.

Devant sa fille, avec qui elle partage « une petite anisette » qu'on devine strictement interdite par les médecins, elle raconte son petit village perdu en Catalogne. La vie n'y a pas changé depuis le Moyen-Age, rythmée par les récoltes d'olives, les fêtes de village, les mariages arrangés, son frère Joseph, fraîchement converti aux thèses anarchistes et son rival stalinien Diego, les disputes familiales, les premières tentatives de collectivisation, l'irruption de cette idée que, peut-être, tout pourrait changer… Puis la guerre et  l'exil... d’Espagne vers la France…

« Pas pleurer », c'est aussi ce que nous dit Lydie Salvayre, alors que nous avons toutes les raisons de pleurer devant la bêtise humaine, aujourd’hui comme hier. Ne pas baisser les bras. Ne pas avoir peur.
Pas pleurer a remporté le prix Goncourt 2014
Durée : +/- 1h15
Placement libre
Plus d'info Ajouter à ma sélection
Pas pleurer
Pas pleurer
Les Chatouilles De et avec Andréa Bescond
Mise en scène : Éric Métayer

Danse / Emotion / Huy Centre Culturel de Huy - Huy Le jeudi 30 mars 2017 Odette a 8 ans. Elle aime rire et dessiner. Elle fait confiance aux adultes. Pourquoi se méfierait-elle d’un ami de ses parents? Pourquoi refuserait-elle de jouer aux « chatouilles » ? Odette ne parle pas, elle ne croit pas qu’elle pourrait être crue. Pour qu’on la comprenne, elle danse. Face aux autres enfants, à ses parents, aux amis, aux flics, face à la justice, elle danse... Le désir de vivre et de résilience l’entrainera dans un jusqu’au-boutisme outrancier, rock’n’roll et souvent drôle. Car Andréa Bescond, qui interprète ici plus d’une vingtaine de personnages, nous fait passer salutairement du rire à l’émotion sincère. Ce qui est rare !

« Belle danseuse, immense comédienne, Andréa Bescond fait le grand écart entre la comédie et le drame, le théâtre et la chorégraphie. Alors, si ça vous gratouille d’aller au théâtre, filez voir ces Chatouilles exceptionnelles ! » Paris Match

« Un grand moment de théâtre. On sort de la salle abasourdi par tant d’intensité et de talent !» Avignon Off 2015

Molières 2016 du meilleur "Seul en scène"
Durée : 1h20
Places numérotées
Plus d'info Ajouter à ma sélection
Les Chatouilles
Les Chatouilles
Le Signal du Promeneur De et par Raoul Collectif (Romain David, Jérôme De Falloise, David Murgia, Benoît Piret, Jean-Baptiste Szézot)
Bruxelles / Emotion / Humour / Réflexion Théâtre National - Bruxelles Du mardi 9 mai au samedi 13 mai 2017 Qu’est-ce qui pousse un homme à rompre totalement avec son milieu, voire avec la société tout entière ? Formé de cinq jeunes acteurs, le Raoul collectif s’empare de ces questions en convoquant une série de personnalités bien réelles ayant ainsi pris la tangente.
Visuellement très réussi, drôle de bout en bout, Le Signal du promeneur est un fameux bol d’air frais !

Mais le collectif de créateurs-comédiens ne raconte pas leurs histoires : il les fantasme. Il entremêle joyeusement les fils disparates de ces destins pour les retisser en une réflexion jubilatoire sur la manière dont chacun tente de tracer son chemin, en une succession de saynètes qui peuvent de prime abord sembler disparates mais que le collectif entrecroise avec intelligence pour servir un propos vaste comme le monde. Aidés par une dynamique de groupe saisissante, qui a tout de la fratrie, les cinq jeunes hommes posent les bonnes questions, pointent les dysfonctionnements d’une société qui étouffe. Mais avec quelle légèreté ! ?

« … une représentation dont on ressort, sourire aux lèvres, regonflé d'une envie nouvelle d'en découdre avec la vie… » Le Soir

« Ce collectif de jeunes acteurs belges signe le spectacle dont on parle, à Paris... et qui met le public... dans un état de jubilation irrépressible... » Le Monde
Prix du jury & prix du public du Festival Impatience 2012 organisé par l’Odéon-Théâtre de l’Europe/Paris, le 104 et Télérama en partenariat avec France Inter
Prix de la critique francophone 2012 catégorie « Découverte »
Grande Salle
Durée : 1h40
Places numérotées

Plus d'info Ajouter à ma sélection
Le Signal du Promeneur
Le Signal du Promeneur
Alive De et avec : Emmanuel Dekoninck, Gilles Masson et Benoît Verhaert
Bruxelles / Emotion / Humour / Huy / Théâtre musical Les Riches Claires - Bruxelles Du mercredi 17 mai au vendredi 19 mai 2017 Alive, c'est l’histoire d’un gamin qui s’est inventé un ami imaginaire, un personnage de cowboy redoutable, pour combler sa solitude. Mais aujourd’hui l'ado a grandi, ses fictions l’empêchent d’entrer de plain-pied dans la vie.
Avec la complicité du public, il va inventer une dernière aventure au terme de laquelle il tuera son héros.
Un voyage entre réel et imaginaire, une plongée dans l’univers du western, un spectacle musical et déconcertant où la vie règle ses comptes avec la fiction.

« Tout en prétendant casser le quatrième mur, les comédiens font carburer l’imagination à plein. Le whisky, qui glisse au bout du bar, la poussière, le cuir, la chaleur du désert : on y est ! »
*** Le Soir

« On se laisse très agréablement emporter par une histoire plus touchante qu’il n’y paraît et les loufoqueries imaginées par les auteurs. » La Libre Belgqiue


Durée : 1h15
Huy : Places numérotées / Riches-Claires : placement libre

Plus d'info Ajouter à ma sélection
Alive
Alive
 

Ma sélection

Valider vider