Un abonnement théâtral multisalles pour profiter d'une très belle sélection de spectacles à Bruxelles et en Wallonie ? C'est Nomade.be, une initiative originale pour vivre la culture en mouvement qui permet de choisir, à la carte, ses spectacles dans de nombreux lieux culturels à Bruxelles et en Wallonie.

Tous / Bruxelles / Charleroi / Huy / Liège / LLN / Namur / Drame / Emotion / Humour / Musique / Réflexion / Vaudeville
Rhinocéros de Eugène Ionesco                                  
Avec Isabelle De Beir, Christophe Destexhe, Aurélie Frennet, Gauthier Jansen, Julia Le Faou, Pietro Pizzuti, Fabrice Rodriguez, Salim Talbi, Laurent Tisseyre
Mise en scène : Christine Delmotte
Bruxelles / Drame / Emotion / Réflexion Théâtre des Martyrs - Bruxelles Du mardi 26 septembre au samedi 30 septembre 2017 Les habitants d’une ville sont confrontés à l’apparition de rhinocéros. Que faire, comment réagir ? Ils se transforment tous, petit à petit, en rhinocéros. Métaphore cinglante de la montée des totalitarismes, la pièce reste en résonance toujours bouleversante des temps que nous traversons.
                  
Tout commence donc comme un rêve, le rêve de Bérenger. Il regarde son monde et ses bizarreries avec une certaine distance. Une femme possède un chat, qui meurt, puis la femme devient ce chat. Tout est permis dans les rêves, notre imagination n’a plus de limites. « Je préfère à l'expression absurde celle d’insolite » nous dit Ionesco.
                  
Dans ce rêve raconté, la chorégraphie des rhinocéros est violente, agressive : gum-boots, body-clapping, peinture corporelle. Ces mouvements, ces couleurs et ces sons d’ensemble nous racontent « cette nature qui a ses lois », comme le dit Jean, avant de devenir rhinocéros. « La morale est antinaturelle » ajoute-t-il en braillant. Il veut remplacer la loi morale par la loi de la jungle. Bérenger lui répond : « Réfléchissez, voyons, vous vous rendez compte que nous avons une philosophie que ses animaux n’ont pas, un système de valeur irremplaçable. » Cette opposition nature/culture est constante dans la pièce. « Nous sommes des individus, pas des masses », nous rappelle Ionesco.
  
“Une mise en scène subtile et physiquement prégnante de la bataille entre un retour à la nature brutale et la culture qui trouve évidemment des échos à certaines manifestations actuelles. ” L’ Echo

“Si Christine Delmotte sait inventer et maîtriser un plateau, elle est aussi habile à diriger ses ouailles, à les définir avant qu’ils ne succombent.Tous se mettent en bouche, en corps, avec gourmandise, la logique délirante d’Ionesco.” Le Soir***


Durée : 1h50
Places numérotées   

Plus d'info Ajouter à ma sélection
Rhinocéros
Rhinocéros
Encore une histoire d’amour de Thomas Gunzig
Avec Anne-Pascale Clairembourg et Alexandre Trocki
Mise en scène : David Strosberg
Bruxelles / Humour / Réflexion Théâtre Les Tanneurs - Bruxelles Du jeudi 5 octobre au mercredi 11 octobre 2017 Vous connaissez déjà Thomas Gunzig, son humour piquant et sa plume acérée, ainsi que les étincelles qui jaillissent lorsque ces derniers rencontrent la mise en scène de David Strosberg. Après l’excellent Et avec sa queue, il frappe !, les deux hommes collaborent à nouveau autour de ce projet qui rassemble sur scène Alexandre Trocki et Anne-Pascale Clairembourg, un couple de grands comédiens de la scène belge.

« Un homme et une jeune femme viennent de faire l’amour. Ils sont serrés l’un contre l’autre. Manifestement, ils sont amoureux. Mais dans une heure, l’homme va partir. Il doit rentrer chez lui, retrouver sa femme. Durant cette heure qui s’écoule, ils vont parler d’amour, de désir, de sexe, de fidélité et d’infidélité, des normes sociales et de la puissance des sentiments.
C’est une histoire sans salauds, sans méchantes, où tous les personnages sont des gens bien.
C’est une histoire triste parce qu’on sait qu’elle est impossible.
C’est une histoire gaie parce que c’est gai quand les gens s’aiment.
En un mot, c’est encore une histoire d’amour. » Thomas Gunzig


Durée : non connue
Placement libre


Plus d'info Ajouter à ma sélection
Encore une histoire d’amour
Encore une histoire d’amour
Le Misanthrope De Molière
Avec : Patrick Bru?ll ou Laurent Capelluto (Alceste), Alexia Depicker (Arsinoé et Eliante), Vincent Huertas (Oronte et les Marquis Virtuels), Francçois Langlois (Philinte) et Laure Voglaire (Célimène)
Mise en Scène : Dominique Serron

Bruxelles / Drame / Humour / Réflexion Studio Thor - Saint-Josse-ten-Noode Du jeudi 12 octobre au samedi 14 octobre 2017 Pauvre Alceste, de quel monde sommes-nous complices ?
                   
Tu dénonces l'hypocrisie et le culte de l'apparence, ne voyant partout « qu'imposture, intérêt, trahison, fourberie ». Tu revendiques simplement un idéal de droiture réclamant loyauté, honnêteté et transparence des cœurs !
Cette rectitude pousse ta franchise jusqu’à la brutalité. Antipathique, mais comique, tu te fais des ennemis, multiplies les procès et t'enfermes à jamais dans le redoutable rôle du Misanthrope. Mais cela ne suffit pas encore é ta détresse !
                   
Tu as aussi la faiblesse d'être épris d'une jeune femme, particulièrement douée pour les manœuvres de séduction et de toute évidence « appareillée », elle, à la réussite sociale. Un modèle de mondanité qui rassemble autour d'elle un essaim de courtisans qui l'adulent. Reine du bel esprit, elle s'affirme brillante, libre et indépendante mais aliénée au profil de la coquette ! Elle a pourtant bien dit qu'elle t'aimait mais, tragique, tu veux plus, tu veux tout !
                   
Une partition magnifique que ce Misanthrope, qui remue à l'endroit de la justice, de l'authenticité et de la société. Un texte où l'hypocrisie joute avec les valeurs morales et où l'indécence ne recule devant rien pour se rapprocher du pouvoir.
Transposons les « salons précieux » en « salons internet », la fièvre mondaine du paraître, en celle de l'apparaître, le « bel esprit » en «chronique » piquante et nous comprendrons si bien aujourd'hui, l'inquiétude de Molière face à une société qui s'expose et trahit.
Durée : non connue
Placement libre
Plus d'info Ajouter à ma sélection
Le Misanthrope
Le Misanthrope
Colon(ial)oscopie de Francesco Mormino et Geneviève Voisin
Avec Justine Verschuere Buch (en alternance avec Olivia Smets) et Geneviève Voisin
Mise en scène : Geneviève Voisin
Humour / Namur / Réflexion Théâtre Jardin Passion - Namur Les vendredi 3 novembre 2017 et samedi 4 novembre Deux personnages clownesques, drôles et grinçants dans un spectacle incisif et désopilant abordant notre rapport ambigu au passé colonial...
L’Amicale des Anciens d’Afrique organise ce soir une conférence tenue par Son Excellence l’Ambassadeur de Belgique à Kinshasa sur les nouvelles possibilités de marché en République Démocratique du Congo !
Fabiola de Potter Dardois – fille, petite-fille et arrière-petite-fille de colons – voue une admiration sans égale à la grandeur de ce qu’elle décrit comme « l’œuvre civilisatrice coloniale ». Incarnant la nostalgie de l’époque, elle saisit l’occasion d’en assurer la première partie.
Merveilleusement accompagnée à l’accordéon par sa jeune fille Paola – personnage candide et maladroit, Paola de Potter Dardois propose donc au public venu assister à la conférence un bref récital de chansons « exotiques et coloniales ».
Racisme ordinaire, situations sarcastiques, les tensions entre le Nord et le Sud s’incarnent avec humour dans le rapport mère/fille. Dévoilant ainsi la violence physique et morale de notre passé colonial, ce récital satirique laisse progressivement place à un règlement de comptes familial... et national.

« La pièce (...) empoigne avec audace, et un second degré infernal, une question qui tord encore les tripes de notre petit pays. Cette coloscopie griffe méchamment la chair de notre conscience collective mais le rire opère comme un analgésique» Le Soir
« Utile et sarcastique à souhait. » La Libre


Durée : 1h15
Placement libre
Plus d'info Ajouter à ma sélection
Colon(ial)oscopie
Colon(ial)oscopie
Golem de Suzanne Andrade - Cie 1927
Avec Charlotte Debury, Lillian Henley, Rose Robinson, Shamira Turner, Will Close &
Ben Whitehead (film)
Mise en scène : Suzanne Andrade
Bruxelles / Emotion / Humour / Réflexion Théâtre National - Bruxelles Du mardi 28 novembre au samedi 2 décembre 2017 Traditionnellement, le Golem est un être artificiel, humanoïde, façonné dans l’argile pour venir en aide à son créateur.
Ici, il s’agira d’une figure en pâte à modeler offerte par son inventeur à un ami. Tour à tour esclave ou animal de compagnie, ce Golem d’un nouveau genre ne s’exprime que par slogans, comme si tout partait de la première syllabe de son nom (« go » : vas-y !) pour finalement se fondre dans les premières lettres de Google.
Inversant les rapports de domination, la mascotte ne tardera pas à faire de son maître son aliéné, ou plutôt un esclave de la société de consommation.
Entre cinéma muet ou d’animation, cabaret et BD, s’égrènent les facéties potaches de Suzanne Andrade et Paul Barritt dont les comédiens, sans aucun esprit de rivalité, dialoguent en permanence avec les images, au point de se fondre en elles.

***** The Telegraph
“One of the most visually stunning and technically innovative things you’ll see on stage.” The Stage
En anglais surtitré
Durée : 1h30
Places numérotées

Plus d'info Ajouter à ma sélection
Golem
Golem
Eddy Merckx a marché sur la lune de Jean-Marie Piemme
Avec Tom Adjibi, Romain Cinter, Sarah Espour, Sarah Grin, Julien
Mise en scène : Armel Roussel
Bruxelles / Drame / Emotion / Réflexion Théâtre Les Tanneurs - Bruxelles Du jeudi 7 décembre au mercredi 13 décembre 2017 20 juillet 1969. A quelques heures d’intervalle, deux événements : Eddy Merckx gagne son premier tour de France et Neil Armstrong devient le premier homme à fouler le sol lunaire.

Début 2016, Max quitte Julia avec qui il vit depuis trois ans à New-York. L’Europe le rappelle, ses racines le réclament. L’histoire de Max ne se raconte qu’en lien avec avec celle de ses parents, issus de la génération d’après mai 68.

Le squelette du spectacle est cette fiction singulière, traversée par la réalité du monde et par l’histoire, parcourue par les questions de la mémoire, de la filiation, de l’héritage. Mais Eddy Merckx a marché sur la lune est un spectacle collectif, éclaté : entre flashbacks, rencontres et chemins de traverse, ces vies que Jean-Marie Piemme raconte sont liées à une multitude d’autres personnages, sont habitées par le groupe, par la fragilité et l’humanité de toutes les personnes croisées, de toutes les personnes vivantes, partout et en tout temps.

Un texte touchant, actuel, sur la jeunesse, le monde et la difficulté d’y trouver sa place. Entre nostalgie, passions, colère, consolation, révoltes, fêtes, violence et douceur, la joyeuse équipe d’Armel Roussel propose une forme théâtrale énergique et simple, proche du spectateur, qui réconcilie intime et politique dans une belle célébration de la vie.
Durée : non connue
Placement libre
Plus d'info Ajouter à ma sélection
Eddy Merckx a marché sur la lune
Eddy Merckx a marché sur la lune
Conversations avec mon père De Herb Gardner
Avec François Bertrand, William Clobus, Ferdinand Despy, Itsik Elbaz, Antoine Herbulot, Michel Kacenelenbogen, Clément Papachristou, Bernadette Riga, Marvin Schlick, Lotfi Yahya, Ailin Yay
Mise en scène Jean-Claude Berutti


Humour / Liège / Réflexion Théâtre de Liège - LIège Du mercredi 20 décembre au vendredi 22 décembre 2017 L’auteur Herb Gardner nous offre ici un bijou inclassable et pittoresque du théâtre américain. Patron de café, Itzhak Eddie Goldberg Ross est soucieux de faire oublier ses origines ashkénazes en se fondant dans le moule yankee. Mais c’est sans compter sur son épouse respectueuse des traditions yiddish, sur leurs deux fils aux prises avec des vexations racistes, et sur les habitués du bistrot formant un petit groupe d'émigrants juifs encore mal intégrés au modern way of life. La blague juive devient ici saga et le recours aux flash-back, depuis la fin des années trente jusqu’à la guerre du Vietnam, laisse affleurer les personnages de leurs propres souvenirs. Le formidable metteur en scène Jean-Claude Berutti monte de façon réjouissante et cocasse ce chant de l’exil, escorté de tous ses couplets sur l’intégration durement menée et finalement loupée. On y rit beaucoup, on y pleure aussi, mais ce sont les disputes qui font la part belle de ces conversations injectées de yiddish et de slang new-yorkais. On y chante, on y danse aussi, emporté par la vitalité insurpassable du père, qui adopte des dimensions shakespeariennes. Il était une fois l’Amérique…


Durée : env 2h30 (avec entracte)
Places numérotées
Plus d'info Ajouter à ma sélection
Conversations avec mon père
Conversations avec mon père
Obsolète Une création du Collectif Rien de Spécial  
Mis en scène et avec Alice Hubball, Marie Lecomte, Hervé Piron
Bruxelles / Humour / Réflexion Théâtre Varia (Grand Varia) - Bruxelles Du jeudi 18 janvier au mardi 23 janvier 2018 Tandis que les poissons meurent dans leurs rivières, que les ours blancs se noient dans leurs banquises, que les agriculteurs indiens se suicident dans leurs champs, Marie, Alice et Hervé culpabilisent dans leurs cuisines. Chaque jour, on leur dit que c’est un peu plus foutu, que la planète se réchauffe davantage, que la bourse et les banques ont ruiné un nouveau pays, que l’air est un peu moins respirable, que les gros sont plus gros, les petits, plus petits ; bref que le monde est Obsolète, et eux, tout ce dont ils sont capables, c’est de trier leurs déchets, remplacer leurs ampoules par des leds, traquer les labels bio sur les étiquettes, forwarder des pétitions à leurs contacts. Ils ont beau être des comédiens, défendre leurs convictions et ne pas s’aveugler sur leurs contradictions, ils se sentent coincés, déresponsabilisés, assistés, manipulés, stressés.
L’ennemi est multiple, gigantesque et sans visage, et les victimes, isolées, divisées, désorganisées, endormies ou consentantes.

Stop. Ils veulent agir, se confronter à un réel qui leur paraît pour l’instant surnaturel, le réel du monde de demain, celui qu’on leur promet depuis qu’ils sont petits, bousillé, sans couche d’ozone, sans animaux, sans pétrole et sans électricité.

Alors direction 2070. Mais dans ce futur pas si lointain et encore inconnu, comment les trois acteurs  vont-ils trouver les moyens d’assurer leur survie ?
                  
“Une scénographie simple pour des causes complexes, quelques accessoires, un jeu juste, naturel pour un spectacle dont on sort avec un grand sourire malgré le grave sujet, au fond. » L’Echo                      
« Avec un art consommé de la pirouette et de l’humour à froid, Alice, Marie et Hervé livrent un spectacle hilarant (et instructif) sur nos sympathiques velléités de nous conduire en citoyens responsables. » Le Soir        
Durée : env 1h30
Placement libre       

Plus d'info Ajouter à ma sélection
Obsolète
Obsolète
C’est toujours un peu dangereux de s’attacher à qui que ce soit de Eno Krojanker et Hervé Piron
Bruxelles / Humour / Réflexion Théâtre Varia (Grand Varia) - Bruxelles Du vendredi 19 janvier au mercredi 24 janvier 2018 Au théâtre comme en politique, mégalomanie, narcissisme et manque d'empathie peuvent mener au désastre. Eno Krojanker et Hervé Piron le savent et en jouent. Comme l’Auguste et le Clown blanc, à la fois complémentaires et opposés, ils forment un duo pince sans rire, qui a un sens inégalé du second degré et de l’autofiction.

Utilisant comme point de départ une scène d’enfance à la fois tragique et d’un anecdotique consternant propice à l’identification, ils entraînent le public sur la pente glissante de la fascination et de la perte du sens critique. Les deux acteurs, tels des vases communicants, inversent ou démultiplient les rôles. De la figure du metteur en scène tout puissant en passant par celle de l’artiste narcissique et forcément maudit, ils nous mènent en bateau et nous font dériver en eaux troubles au gré de leur fantaisie et de leur volonté. Entre les jeux de séduction et de manipulation, les jeux d’influence et de domination, ils questionnent le rapport entre la scène et le public. Peut-on de gré ou de force devenir un « bon public »? Et si le théâtre, tout compte fait, tenait de la dictature ?

« [...] Où le spectateur cherche à se faire rire, ou se faire peur, ou se faire frémir, l’artiste, lui, aspire au regard, à l’adhésion. C’est sur le décalage voire le dérapage entre ces deux notions, et le malaise qui en jaillit, que tablent Eno Krojanker et Hervé Piron dans cette entreprise de construction/démolition, tantôt inquiétante, tantôt hilarante, qui vous convoque au-delà du miroir. » La Libre


Durée : env 1h30
Placement libre  

Plus d'info Ajouter à ma sélection
C’est toujours un peu dangereux de s’attacher à qui que ce soit
C’est toujours un peu dangereux de s’attacher à qui que ce soit
Vive Bouchon ! de Jean Dell et Gérard Sibleyras
Avec Jean-François Breuer, Thomas Demarez, Xavier Elsen et Amélie Saye
Mise en scène : Emmanuelle Mathieu
Humour / Namur / Réflexion Théâtre Jardin Passion - Namur Du mardi 23 janvier au samedi 27 janvier 2018 Bouchon est un tout petit village dépeuplé, battu par les vents, où la cabine téléphonique sert de salle polyvalente. Pour éviter que son village ne meure, Jacques, le maire, extorque depuis des années des subventions à l’Union Européenne. Tout est ingénieusement pensé. Et ça semble fonctionner à merveille. Jusqu’à ce que Bruxelles envoie un inspecteur pour vérifier où passe l’argent… Jacques réclame alors l’indépendance, la création d’un état Bouchon… Mais qui va payer ? Bruxelles ! Pourquoi s’en priver ?

« A hurler de rire ! » Le Parisien
« Des dialogues délirants... frisant la pure folie ! » Pariscope
« Hilarantissime » RTL
« Le public n’en peut plus de rire » Le Figaro
Durée : 1h20
Placement libre
Plus d'info Ajouter à ma sélection
Vive Bouchon !
Vive Bouchon !
Arctique d’Anne-Cécile Vandalem
Avec Véronique Dumont, Eric Drabs, Philippe Grand’Henry, Zoé Kovacs, Gianni Manente, Anne-Pascale Clairembourg, Jean-Benoît Ugeux.
Mise en scène : Anne-Cécile Vandalem
Bruxelles / Drame / Emotion / Humour / Réflexion Théâtre National - Bruxelles Du vendredi 26 janvier au jeudi 1er février 2018 Anne-Cécile Vandalem était déjà intéressée par le Danemark, on l’a vu dans Tristesses. Elle se passionne aujourd’hui pour le Groënland, et le mythique “Passage Nord-Ouest” que le changement climatique et la fonte des glaces ont désormais rendu accessible aux navires de croisière.
En 2025, l'Arctic Serenity, un bateau de luxe prochainement transformé en hôtel pour touristes fortunés, est remorqué jusqu’au Groënland.
A son bord, sept passagers clandestins vont être pris au piège d’un complot destiné à les faire disparaître.
Fidèle à son goût pour le thriller politique, Anne-Cécile Vandalem nous dévoilera progressivement les stratégies et manipulations qui aboutiront à l’échouage. Et ce sont les projections vidéos qui, depuis le salon principal du navire, évoqueront le passé des personnages et ce qui les a conduits là.
Durée : non connue
Places numérotées


Plus d'info Ajouter à ma sélection
Arctique
Arctique
Kennedy Thierry Debroux
Avec Alain Leempoel, Dominique Rongvaux et Anouchka Vingtier
Mise en scène : Ladislas Chollat
Drame / Emotion / LLN / Réflexion Théâtre Jean Vilar - Louvain-la-Neuve Du mardi 20 février au samedi 24 février 2018 Mai 1962 : Gala pour l’anniversaire du Président John F. Kennedy. Ce fameux soir où Marilyn, plus aguicheuse que jamais, susurre un « Happy Birthday Mister President » entré dans la légende.
JFK s’éclipse dans une suite de l’hôtel. Son frère Bobby le presse de rejoindre les invités et de serrer des mains, mais Jack en est incapable tant son dos le fait souffrir. Ce n’est pas le personnage fringant avec son merveilleux sourire de gendre idéal qui apparaît mais un homme fragile avec ses failles, ses secrets qu'il dissimule d'ordinaire si bien.
Une mystérieuse jeune femme parvient à s’introduire dans la suite présidentielle. Elle semble tout savoir des Kennedy. Grâce à elle, on en apprend long sur la personnalité de ce président emblématique...
Un suspense psychologique qui nous fait entrer dans les coulisses du pouvoir et révèle la part d’ombre de cette dynastie qui a fait rêver le monde.


“Ladislas Chollat met en valeur le texte et les comédiens. Sexe, pouvoir, corruption, dissimulation, des ingrédients idéaux pour une histoire incroyablement romanesque. “ La Libre
“Le texte dense est tiré au cordeau et servi par des acteurs irréprochables, dans une scénographie à l’esthétique très léchée.”  L’Echo

Durée : 1h30
Places numérotées           

Plus d'info Ajouter à ma sélection
Kennedy
Kennedy
Is There Life on Mars ? Un spectacle de la Compagnie What’s Up ?!
Avec Muriel Clairembourg, Jean-Michel D’hoop, Léonore Frenois, François Regout?
Mise en scène : Héloïse Meire
Emotion / Huy / Réflexion Centre Culturel de Huy - Huy Le mercredi 28 février 2018 Après un long et consciencieux travail d’interviews, Héloïse Meire restitue certains témoignages par un procédé singulier, non seulement par des mots mais aussi par une mise en scène visuelle et sonore décalée, nous entraînant peu à peu dans une autre perception du réel. Porté par quatre comédiens, Is There Life on Mars ? se veut une expérience théâtrale à l’image des personnes avec autisme qui bousculent en permanence les codes que nous connaissons et nous confrontent à nos propres modes de fonctionnement.

“ Avec Is there life on Mars ?, Héloïse Meire accomplit un petit miracle de délicatesse sur un sujet pourtant douloureux. Ni édulcoré ni plombant, la mise en scène avance en douceur, touchant inexplicablement au plus près du quotidien des autistes et de leur entourage.” Le Soir

Durée : 1h
Places numérotées


Plus d'info Ajouter à ma sélection
Is There Life on Mars ?
Is There Life on Mars ?
L’Enfant Colère de Sophie Maillard
Avec Sophie Arnulf, Mathieu Besnard, Gabriel Da Costa, Séverine Porzio
Mise en scène: Sophie Maillard
Bruxelles / Emotion / Réflexion Théâtre Marni - Ixelles Du mercredi 28 février au mardi 6 mars 2018 D’abord il y a un mariage, celui d’Anna et Nathan.
De l’ivresse, de la sueur et des costumes qui collent à la peau d’un insolent bonheur.
Un mariage comme une fulgurance, comme un moment de grâce porté par une fratrie rassemblée.
Puis il y a une moquette, couleur sable du désert coupée 3mx4m, cinq années de vie commune et un repas préparé par Anna pour les frangins à nouveau réunis.
Cette moquette va porter leur dernier dîner comme une ultime mascarade et tremper dans le sang du petit frère, jouant le fantasme de son sacrifice.
Alors il y a la colère inattendue et dangereuse de Clo, petite soeur bandée comme le ressort d’une tragédie. Sous l’autorité du grand frère, le décor disparaît comme une vaine tentative de sauver les meubles face à l’inentendable.
Mais le flot de Clo déborde et s’étend...il n’y a plus de rôti ou de table lazurée pour se raccrocher, il n’y a plus que leurs corps résistants et désirants.

Si les dialogues sont ciselés avec justesse (...), le sous-texte tient ici une place capitale. Les corps, les gestes prennent le relais de la parole. Et le non-dit peut alors se déployer avec une force peu commune. La Libre          
“Ce qui importe ici c’est le basculement progressif vers un mode d’expression du ressentiment et de l’amour quasi primitif, animal et qui explose dans un grand éclat de joie tout aussi brut.” L’Echo

NOMINATION AUX PRIX DE LA CRITIQUE 2015 Meilleure Découverte: L’Enfant Colère
LAUREAT AUX PRIX DE LA CRITIQUE 2015 Meilleur Espoir Masculin: Mathieu Besnard


Durée : 1h10
Placement libre  

Plus d'info Ajouter à ma sélection
L’Enfant Colère
L’Enfant Colère
Jackie (un drame de princesse) Une création collective de Reste Poli Productions
Avec Marie du Bled et Marie-Paule Kumps
Mise en scène : Olivier Lenel


Bruxelles / Drame / Réflexion Théâtre de la Vie - Bruxelles Du mardi 6 mars au samedi 10 mars 2018 Dans les années 60, Jackie Kennedy était la représentation de la femme idéale, le « rêve » de nos grand-mères : une épouse soutenante, une mère aimante, belle, gracieuse, réservée. Une femme luttant pour correspondre à cet idéal. Une princesse soumise à la domination masculine. Aujourd’hui, on nous dit que les temps ont changé…

Jackie (un drame de princesse) est la nouvelle création théâtrale de Reste Poli Productions mise en scène par Olivier Lenel. Le spectacle s’articule autour du monologue Jackie écrit par Elfriede Jelinek (Prix Nobel de littérature en 2004) et tiré du recueil Drames de Princesses. Jackie, personnage aux facettes multiples représentées par deux comédiennes, Marie du Bled et Marie-Paule Kumps, parlant d’une seule voix et incarnant une femme en lutte qui se revendique autant qu’elle se défend.

Quel héritage avons-nous conservé de cette figure du glamour des années 60, trompée, ridiculisée, digne dans le veuvage, star de la presse… Avec un humour grinçant, le spectacle explore, à travers la figure de Jackie, la violence de l’effort exigé des femmes pour correspondre à l’idéal que notre société actuelle se fait d’elles. Un regard cynique et éclairant sur l’image que cette société impose à la figure féminine : mise en valeur sans être mise en avant.
Durée : non connue
Placement libre
Plus d'info Ajouter à ma sélection
Jackie (un drame de princesse)
Jackie (un drame de princesse)
King Kong Théorie de Virginie Despentes
Avec Marie-Noëlle Hébrant, Maud Lefebvre, Delphine Ysaye
Sous le regard dramaturgique de Julie Nayer assistée par Lisa Cogniaux
Bruxelles / Drame / Humour / Réflexion Centre Culturel de Huy - Huy, Théâtre de la Toison d'Or - Ixelles Du mercredi 7 mars au samedi 24 mars 2018 « J'écris de chez les moches, pour les moches, les frigides, les mal baisées, les imbaisables, toutes les exclues du grand marché à la bonne meuf... » Paru en 2006, le manifeste féministe punk de Virginie Despentes a alors claqué comme un gros coup de Doc Martens à la tête des conventions patriarcales. Plus que jamais d'actualité, le voici servi sur scène par un trio de comédiennes habitées qui rappellent que « Comprendre les mécaniques de notre infériorisation (...), c'est comprendre les mécaniques de contrôle de toute la population. » Un uppercut qui laisse la trace cuisante de ses cinq doigts sur les joues de tous les spectateurs, hommes et femmes.

« Animal, percutant, drôle, léger, grave et noir, ce King Kong Théorie décoiffe un max’!” Le Bourlingueur du Net
« À la fin du spectacle, on ressort forcément touché, encore bouleversé par la tirade finale. Une réussite. » La Capitale


Durée : 1h15
Placement libre  Attention petite jauge
Plus d'info Ajouter à ma sélection
King Kong Théorie
King Kong Théorie
Moutoufs de et avec Myriem Akhediou, Monia Douieb, Jasmina Douieb, Hakim Louk’man et Othmane Moumen


Bruxelles / Humour / Réflexion Théâtre le Public - Bruxelles Du mardi 13 mars au samedi 17 mars 2018

Erratum : Contrairement à ce qui est indiqué dans la brochure, le spectacle Moutouf se jouera en mars et non en février au Théâtre Le Public.

Ces cinq acteurs-là ont un point commun : un papa marocain et une maman belge. Et cette dualité, qu’ils le veuillent ou non, ils la portent, elle est dans leurs prénoms, sur leurs visages. « Moutoufs » c’est comme ça qu’on les appelait dans la cour de récré. Ils se sont réunis entre Zinnekes pour parler de leurs pères. De la honte, la gêne du gène. Du racisme intégré, digéré, virus invisible. Parler de ces ponts et de ces trous, du risque de se perdre. De couscous, d’exotisme, de saucisson pur porc, de religion, de tourisme, de transmission avortée… Mais quel puzzle composons-nous avec lesmultiples pièces qui nous racontent ? Voici un voyage amoureux et tendre, douloureux et joyeux aupays des zèbres et des frontières, un périple autour des sens à la recherche du goût du premier tagine. Une mosaïque de questions sans réponses et de réponses sans questions. Un panaché bigarré
comme eux, de scènes et de tableaux, de témoignages, de musiques et de danses. Un spectacle mandala aux allures de festin, fort, original et gai.


Durée : Non connue
Places numérotées
Plus d'info Ajouter à ma sélection
Moutoufs
Moutoufs
Battlefield D’après le Mahabharata
Distribution en cours
Mise en scène : Peter Brook et Marie-Hélène Estienne
Liège / Réflexion Théâtre de Liège - LIège Du mercredi 28 mars au vendredi 30 mars 2018 Le metteur en scène Peter Brook revient au Mahabharata, qu’il créa en 1985, et qui fut un sommet de son œuvre. Écrit il y a des milliers d’années, la gigantesque épopée indienne nous indique, toujours d’une manière inattendue, comment ouvrir nos yeux à ce que la réalité de nos vies demande. La pièce commence à la fin d’une guerre exterminatrice qui a décimé des millions de combattants. Elle est née d’un conflit familial, l’opposition acharnée des cent frères Kauravas, dirigés par Duryodhana, contre leurs cinq cousins les Pandavas, dirigés par Yudishtira. Les cent frères sont morts. Yudishtira a gagné le trône mais la victoire est teintée du goût saumâtre des remords. Il devra accepter son destin et y répondre. La magie du spectacle — sobrement interprété par des acteurs proches et légendaires à la fois, familiers et mythiques — tient à ce que le tragique constat partagé avec tant de grâce et de bienveillance se mue en confidence qui réveille, éclaire. Apaise mystérieusement, fraternellement. Un geste parfait, suspendu, léger comme un souffle.

Spectacle en anglais, surtitré en français

«Tel un maître zen, Peter Brook épure et concentre de plus en plus son théâtre. A 90 ans, il offre avec Battlefield un spectacle comme un geste parfait et suspendu, léger comme un souffle.» Le Monde


Durée : 1h10
Places numérotées
Plus d'info Ajouter à ma sélection
Battlefield
Battlefield
Oh les beaux jours De Samuel Beckett                                  
Avec Anne-Claire,Philippe Vauchel
Mise en scène : Michael Delaunoy
Bruxelles / Drame / Humour / Réflexion Théâtre des Martyrs - Bruxelles Du mardi 17 avril au samedi 21 avril 2018 « Commence, Winnie. Commence ta journée, Winnie. »
Étendue d’herbe brûlée.
Winnie, la cinquantaine coquette, est enterrée jusqu’à la taille.              
À ses côtés, un cabas dont elle extrait des objets qui lui rappellent les plaisirs et les trivialités de l’existence.                  
Un peu en retrait, presque invisible, son compagnon Willie vaque à ses occupations. Le soleil brille, Winnie chantonne.
Happy days.
Mais où va-t-elle donc puiser cette capacité d’émerveillement ? Dans le trou où elle s’enfonce ?                  
Cinquante ans après sa création belge au Rideau de Bruxelles, Michael Delaunoy met en scène ce chef-d’œuvre de Beckett, à la langue ciselée et percutante. Un texte qui témoigne avec humour de notre lutte contre toute forme de perte. Une farce tragique et tendre sur la faculté des humains à rester dignes. Malgré tout.

Durée : non connue
Places numérotées


Plus d'info Ajouter à ma sélection
Oh les beaux jours
Oh les beaux jours
L’Ecole des Ventriloques De Alexandro Jodorowsky
Avec Cyril Briant, Sébastien Chollet, Pierre Jacqmin, Emmanuelle Mathieu, Fabrice Rodriguez, Anne Romain, Isabelle Wéry
Mise en scène : Jean-Michel d'Hoop
Bruxelles / Emotion / Humour / Réflexion Théâtre 140 - Bruxelles Du mardi 8 mai au jeudi 10 mai 2018 Céleste, héros de cette folle aventure, tombe de nulle part dans une ruelle déserte.
Pris de panique, il se sauve et atterrit dans le jardin d'une école peu banale, l'école des ventriloques, dirigée par le Sacro-Saint Directeur. Parachuté dans ce monde parallèle où les marionnettes font la loi, il se démène comme un beau diable pour trouver sa voie. Y parviendra-t-il ?
Au confluent du rêve et de la réalité, nous voici plongés dans l'œuvre d'un visionnaire provocateur !
Un texte rythmé et féroce, la verdeur d'un langage qui transgresse toutes les règles par le truchement de la marionnette : tout est permis dans cet univers déjanté et ludique… Ce conte philosophique nous émerveille, nous fait peur, nous fait rire, agissant tel un miroir déformant des nombreuses facettes de notre personnalité.
Un spectacle aux frontières du rire, là où la tragédie humaine devient grotesque…
Dans cet univers proche de ceux de Kafka et George Orwell, les acteurs manipulent des pantins de taille humaine, à moins que ce ne soit l'inverse…

“Bref, cette «École des ventriloques» est une audace gorgée de moments mémorables.» La Libre
«Un spectacle fantastique ! Un conte onirique ! Du jamais vu ! Un mélange de fiction et de réalité ! Un texte rythmé et féroce ! Du Tim Burton avant la lettre ! Du Grand Guignol ! Sept acteurs talentueux et leurs ventriloqueries.”  Cinémaniacs

Après avoir fait le tour du monde pendant 10 ans, ce spectacle devenu culte revient enfin en Belgique!



Durée : 1h30
Placement libre
Plus d'info Ajouter à ma sélection
L’Ecole des Ventriloques
L’Ecole des Ventriloques
La petite fille de Monsieur Linh de Philippe Claudel
Avec Dirk Roofthooft et Jérôme Kircher?
Mise en scène : Guy Cassiers
Bruxelles / Drame / Emotion / Humour / Réflexion Théâtre National - Bruxelles Du vendredi 25 mai au jeudi 31 mai 2018 Monsieur Linh s’est réfugié en Europe avec sa petite-fille suite aux bombardements qui ont détruit son pays et anéanti le reste de sa famille. Totalement démuni face aux codes d’intégration dans son pays d’accueil, n’en maîtrisant pas même la langue, il rencontre sur un banc un autre traumatisé de la guerre, un ancien soldat qui a contribué à la destruction de son pays.
Dirk Roofthooft et Jérôme Kircher porteront les récits distanciés de ces deux hommes que tout oppose, deux naufragés de la vie pourtant saisis par l’empathie, et dont l’expérience sensorielle partagée, en dépit de leurs difficultés de communication, trouvera un écho visuel dans les images projetées.
Pour cette adaptation du roman de Philippe Claudel, Guy Cassiers restera donc fidèle à son principe : « ce qui est dit n’est pas montré, et ce qui est montré n’a pas à être dit ».



Durée : non connue
Places numérotées


Plus d'info Ajouter à ma sélection
La petite fille de Monsieur Linh
La petite fille de Monsieur Linh
 

Ma sélection

Valider vider