Un abonnement théâtral multisalles pour profiter d'une très belle sélection de spectacles à Bruxelles et en Wallonie ? C'est Nomade.be, une initiative originale pour vivre la culture en mouvement qui permet de choisir, à la carte, ses spectacles dans de nombreux lieux culturels à Bruxelles et en Wallonie.

Tous / Bruxelles / Charleroi / Huy / Liège / LLN / Namur / Classique / Comédie / Danse / Drame / Emotion / Historique / Humour / Musique / Réflexion / Théâtre musical / Vaudeville
Le Réserviste Angèle Baux, Baptiste Sornin, Renaud Van Camp et les intervenants d’un soir
Mise en scène : Antoine Laubin
Texte :  Thomas Depryck


Namur / Réflexion Théâtre de Namur - Namur Du jeudi 19 janvier au mercredi 25 janvier 2017 C’est l’histoire d’un mec qui cherche une alternative au modèle qu’on lui propose.
C’est l’histoire d’un mec qui s’oppose à la proéminence cancéreuse de la « valeur travail » dans nos civilisations.
C’est l’histoire d’un type qui prétend pouvoir échapper aux contraintes.
Un naïf quoi.
Ou un parasite.
Une histoire à l’envers à écouter depuis la scène, une histoire racontée des gradins. Celle d’un homme qui possède des caractéristiques, des pulsions, des tentations, ou des révoltes que chacun d’entre nous peut développer à des degrés divers. Il attend, le moment, son moment, celui où il sera appelé pour faire ce qui lui correspond, occuper la bonne fonction, celle qui fait sens.

Le Réserviste, c’est une parabole irrévérencieuse sur la place que l’on donne au travail aujourd’hui, c’est une histoire artistique, scientifique et participative. Les acteurs dressent le portrait improbable d’un homme qui a choisi de se positionner sur le côté du marché de l’emploi, persuadé de rendre service à la société en se mettant en
« réserve » (comme à l’armée). En contrepoint, les acteurs invitent, chaque soir, au cœur même de l’histoire, un chercheur en sciences humaines qui apporte son regard particulier sur l’inactivité et le sens du mot « travail ».


Studio
Durée : 1h30
Placement libre
Plus d'info Ajouter à ma sélection
Le Réserviste
Le Réserviste
Laika Avec David Murgia
Mise en scène : Ascanio Celestini
Texte : Ascanio Celestini et David Murgia

Bruxelles / Drame / Emotion / Réflexion / Théâtre musical Théâtre National - Bruxelles Du mardi 7 février au samedi 11 février 2017 Après le magnifique Discours à la Nation qui a parcouru le monde, Ascanio Celestini et David Murgia nous reviennent avec Laïka. Ecrit par le premier et interprété par le deuxième accompagné cette fois d’un accordéoniste, Laïka nous raconte l’histoire d’un pauvre Christ revenu sur terre qui se retrouve bien seul au milieu des fatras du monde.

Cette histoire se déroule dans une banlieue quelconque. Depuis la fenêtre de son appartement où il vit reclus avec Pierre, ce Jésus Christ improbable observe le va-et-vient d’un clochard qui a installé ses quartiers sur le parking du supermarché voisin. Pierre est aveugle. En réalité, il se prénomme Simon (de l’hébreu shama, écouter). Pierre-Simon est donc celui qui écoute. C’est aussi un migrant qui a fui son pays en guerre. Un homme du peuple un peu égaré qui fait tout pour survivre. Et ce brave Jésus, qui n’est finalement pas un dieu mais un homme fait « de chair, de sang et de mots » comme le précise l’auteur,  il l’observe à distance depuis son petit paradis-studio. Il scrute, impuissant, ce bas monde réduit à 1000 m2 de bitume. Et veut tout savoir sur ce Simon, non pas pour le sauver de sa pauvreté, mais pour lui permettre de vivre joyeusement.

Comme dans Discours à la Nation, Celestini et Murgia nous emmènent dans un monde engagé et imagé, où évoluent des personnages attachants et naissent des émotions fortes. Ils passent de l’ironie à la farce, de la satire politique à la réalité crue. On y croise Che Guevara, les trois religions monothéistes et même Di Bartolomei, le grand libéro et capitaine de l’AS Roma. Et, on se laisse emporter par une fable incroyable qui nous donne au final une grande leçon de vie.  


Grande Salle
Durée : Non connue
Places numérotées
Plus d'info Ajouter à ma sélection
Laika
Laika
Braises Marion Allouch, Leila Anis et Aïfi Iften
Mise en scène de Philippe Boronad
Texte : Catherine Verlaguet
Bruxelles / Drame / Réflexion Théâtre 140 - Bruxelles Du mardi 14 février au jeudi 16 février 2017 Au cœur d’une famille attachée au respect des traditions, Braises expose les bouleversements nés de l’éveil amoureux qui embrase l’adolescence. La puberté initie une mutation profonde et parfois meurtrière qui pousse les adolescents à fuir le carcan familial. L’essor de la personnalité, le joug des premières pulsions sexuelles et le sentiment d’insécurité qui en résulte les isolent. L’incompréhension et l’isolement nourrissent leur désir d’émancipation.

Deux sœurs, Leila et Neïma, sont confrontées au poids de la filiation et au respect du mode de vie incarné par leurs parents. Emportées par les premiers émois amoureux, elles nous tendent en miroir leur quête libertaire de femmes en devenir. En cette période où les notions de genre font l’objet de débats houleux, Braises revient à cette mission première du théâtre : permettre, à travers la fiction, de s’identifier aux autres pour s’interroger soi-même. Pour cette nouvelle création, Philippe Boronad poursuit son exploration d’un langage scénique transdisciplinaire, fortement inscrit dans l’utilisation des nouvelles technologies. Il nous livre un théâtre capteur de notre époque qui tisse des fragments de vie dans un flux qui est celui même du temps.

« Un des spectacles les plus forts de cette édition 2015 du festival Off d’Avignon » L’Humanité

« Le texte est fort, juste, droit et efficace. Les comédiennes sont belles dans leur sincérité, leur souffrance et leur incompréhension d’un monde qui bouge, leur amour ; celui qu’elles vivent et qu’elles nous donnent.
Braises est une prouesse incroyable tenant en haleine toute la salle. » Carnet d’Art
Durée : 1h
Places numérotées
Plus d'info Ajouter à ma sélection
Braises
Braises
Sainte Fatima de Molem Ben Hamidou
Mise en scène : Gennaro Pitisci
Texte :  Ben Hamidou et Gennaro Pitisci

Bruxelles / Humour / Réflexion Théâtre Varia (Petit Varia) - Bruxelles Du jeudi 16 février au samedi 25 février 2017 Seul en scène, Ben Hamidou nous propose un spectacle autobiographique sur son parcours depuis les quartiers populaires de son enfance à Molenbeek (où il débarque au milieu des années ‘60) jusqu’à l’Académie de théâtre.
Il nous y présente la figure de sa hanna, une berbère centenaire, tatouée à la langue bien pendue, morte puis ressuscitée...
Sa Sainte Fatima de Molem incarne en fait l’esprit d’une communauté dont il est bien difficile de se détacher. Mais la scène qu’il occupe devant nous n’est-elle pas ce lieu où tout peut être envisagé ?

"Ca s'appelle Sainte Fatima de Molem et il faut y courir. Vous pensez que ça parle d'immigration mais en fait, ça répond à la célèbre question "comment peut-on être belge?" " RTBF
Petite Salle
Durée : 1h10
Placement libre

Plus d'info Ajouter à ma sélection
Sainte Fatima de Molem
Sainte Fatima de Molem
Le Vieux Juif Blonde Frédérique Massinon
Mise en scène : Mikaël Sladden
Texte : Amanda Sthers
Bruxelles / Humour / Réflexion Les Riches Claires - Bruxelles Du jeudi 16 février au jeudi 23 février 2017 Joseph Rosenblath, se demande ce qu'il a bien pu faire au bon Dieu, lui qui a été élevé à la carpe farcie et aux chants yiddish, pour se retrouver avec des parents cathos qui jouent au golf à l'île de Ré. Joseph Rosenblath, rescapé d'Auschwitz, contraint de porter une chemise de nuit rose imprimée avec des cochons qui jouent de la flûte.
Joseph Rosenblath est une jeune fille blonde de vingt ans qu'on prénomme Sophie ! Je suis un vieil ashkénaze respecté. Ce n'est pas évident d'être crédible quand on parle géopolitique avec un 95C. Quand on parle du bon vieux temps du haut de ses vingt ans.

Ce « vieux juif » raconte son histoire dans son identité de jeune fille pulpeuse. Une situation improbable qui étonne, qui bouscule et qui émeut…
Durée : 1h15
Placement libre
Plus d'info Ajouter à ma sélection
Le Vieux Juif Blonde
Le Vieux Juif Blonde
Taking care of Baby Cathy Grosjean, Vincent Lecuyer, Anne-Marie Loop, Benjamin Mouchette, Eline Schumacher, Benoît Vandorslaer
Mise en scène : Yasmina Douieb
Texte : Dennis Kelly


Bruxelles / Drame / Réflexion Atelier 210 - Bruxelles Du mardi 21 février au samedi 25 février 2017 Le spectateur est convié à une reconstitution autour d’un fait divers survenu en Angleterre : un double infanticide. La mère ainsi que les principaux protagonistes se succèdent, témoignent, acceptent d’être filmés en direct. Mais au fil des révélations, la recherche de la vérité provoque le trouble. Témoignages réels ou fictifs ?
Dennis Kelly, auteur britannique cinglant et virtuose réussit merveilleusement à secouer les certitudes.

Durée : Non connue
Placement libre
Plus d'info Ajouter à ma sélection
Taking care of Baby
Taking care of Baby
La Musica Deuxième Yoann Blanc et Catherine Salée
Mise en scène : Guillemette Laurent
Texte: Marguerite Duras

Bruxelles / Drame / Emotion / Réflexion Théâtre Océan Nord - Bruxelles Du mercredi 8 mars au vendredi 17 mars 2017 Une femme. Un homme. Ces deux-là se sont aimés, ont formé un couple. Le temps, ses affres et ses tentations ont suivi leurs pas, jusqu’à les perdre et les faire choir. Elle, Anne-Marie, a voulu le suicide, lui, Michel, le meurtre. Puis, ils se sont séparés. C’était avant-hier. C’était hier. Aujourd’hui les a réunis de nouveau, au tribunal (au théâtre) pour entendre leur divorce prononcé. Une dernière fois, dans la nuit, avant de regagner leurs «autres» respectifs, ils vont chercher à se parler, tenter de comprendre l’énigme qui les a amenés à la perte, au désastre de l’autre. Cris et chuchotements, sourires forcés et fous rires subits, sanglots étouffés, désir de comprendre et refus de savoir, haine et sottise, mots arrachés au silence pour faire taire le silence, pour retarder l’ultime moment du départ où plus rien, jamais, ne pourra être dit.
 
Avec Yoann Blanc & Catherine Salée de la série La Trêve


Durée : non connue
Placement libre

Plus d'info Ajouter à ma sélection
La Musica Deuxième
La Musica Deuxième
Pas pleurer Marie-Aurore d'Awans et Malena Sardi
Mise en scène : Denis Laujol
Texte : Lydie Salvayre
Bruxelles / Drame / Emotion / Historique / Réflexion Théâtre de Poche - Bruxelles Du mardi 21 mars au samedi 25 mars 2017 « Votre lettre m’enchante. Que vous ayez le désir de monter Pas Pleurer, juste par nécessité, m’enchante. Et que vous donniez le rôle de Montse à la femme que vous aimez m’enchante tout autant (…) » Courrier de Lydie Salvayre à Denis Laujol

Il s'agit du récit par Lydie Salvayre, de l’histoire de sa mère Montserrat, - dite Montse -, plongée dans la guerre civile espagnole, à l'été 1936. Montse, qui avait quinze ans à l'époque, en a aujourd’hui nonante. Elle est en proie à de gros troubles de mémoire, et a tout oublié de sa vie, excepté cette courte période.

Devant sa fille, avec qui elle partage « une petite anisette » qu'on devine strictement interdite par les médecins, elle raconte son petit village perdu en Catalogne. La vie n'y a pas changé depuis le Moyen-Age, rythmée par les récoltes d'olives, les fêtes de village, les mariages arrangés, son frère Joseph, fraîchement converti aux thèses anarchistes et son rival stalinien Diego, les disputes familiales, les premières tentatives de collectivisation, l'irruption de cette idée que, peut-être, tout pourrait changer… Puis la guerre et  l'exil... d’Espagne vers la France…

« Pas pleurer », c'est aussi ce que nous dit Lydie Salvayre, alors que nous avons toutes les raisons de pleurer devant la bêtise humaine, aujourd’hui comme hier. Ne pas baisser les bras. Ne pas avoir peur.
Pas pleurer a remporté le prix Goncourt 2014
Durée : +/- 1h15
Placement libre
Plus d'info Ajouter à ma sélection
Pas pleurer
Pas pleurer
Reines de Pique Jacqueline Bir, Janine Godinas
Mise en scène : Philippe Sireuil
Texte : Jean-Marie Piemme

Drame / Namur / Réflexion Théâtre de Namur - Namur Du mardi 21 mars au samedi 25 mars 2017 Jacqueline Bir et Janine Godinas, deux des plus grandes actrices du théâtre francophone de notre pays, réunies sur la même scène, on en rêvait ! C’est Philippe Sireuil qui les mettra en scène pour la première fois et ce, sur un texte savoureux de Jean-Marie Piemme !
Reines de pique nous relate le voyage de deux femmes vers les falaises de Douvres. L’une est Elisabeth, une patronne et l’autre Marie, sa servante. L’une aurait pu être l’autre. Mais ce sont deux femmes bien différentes aux yeux de notre monde socialement régulé et inégalitaire. Pourtant, ici, l’important n’est pas ce qu’elles sont, mais ce qu’elles disent.
A l’heure où j’écris ces lignes, je ne sais rien de ce que sera le spectacle, je n’ai pas encore songé à lui, je sais seulement qu’il nous mènera aux falaises de Douvres – là où le roi Lear échoue -, accompagnant Elisabeth et Marie, la patronne et sa servante, au cours d’un trajet insensé, récit à la fois d’une randonnée parsemée d’aléas domestiques et de deux destins qui n’auront eu de cesse de jouer à pile ou face leurs identités. — Philippe Sireuil
Une fable sur l’égalité et sur le théâtre !


Grande Salle
Durée : non connue
Places numérotées
Plus d'info Ajouter à ma sélection
Reines de Pique
Reines de Pique
Le Signal du Promeneur De et par Raoul Collectif (Romain David, Jérôme De Falloise, David Murgia, Benoît Piret, Jean-Baptiste Szézot)
Bruxelles / Emotion / Humour / Réflexion Théâtre National - Bruxelles Du mardi 9 mai au samedi 13 mai 2017 Qu’est-ce qui pousse un homme à rompre totalement avec son milieu, voire avec la société tout entière ? Formé de cinq jeunes acteurs, le Raoul collectif s’empare de ces questions en convoquant une série de personnalités bien réelles ayant ainsi pris la tangente.
Visuellement très réussi, drôle de bout en bout, Le Signal du promeneur est un fameux bol d’air frais !

Mais le collectif de créateurs-comédiens ne raconte pas leurs histoires : il les fantasme. Il entremêle joyeusement les fils disparates de ces destins pour les retisser en une réflexion jubilatoire sur la manière dont chacun tente de tracer son chemin, en une succession de saynètes qui peuvent de prime abord sembler disparates mais que le collectif entrecroise avec intelligence pour servir un propos vaste comme le monde. Aidés par une dynamique de groupe saisissante, qui a tout de la fratrie, les cinq jeunes hommes posent les bonnes questions, pointent les dysfonctionnements d’une société qui étouffe. Mais avec quelle légèreté ! ?

« … une représentation dont on ressort, sourire aux lèvres, regonflé d'une envie nouvelle d'en découdre avec la vie… » Le Soir

« Ce collectif de jeunes acteurs belges signe le spectacle dont on parle, à Paris... et qui met le public... dans un état de jubilation irrépressible... » Le Monde
Prix du jury & prix du public du Festival Impatience 2012 organisé par l’Odéon-Théâtre de l’Europe/Paris, le 104 et Télérama en partenariat avec France Inter
Prix de la critique francophone 2012 catégorie « Découverte »
Grande Salle
Durée : 1h40
Places numérotées

Plus d'info Ajouter à ma sélection
Le Signal du Promeneur
Le Signal du Promeneur
 

Ma sélection

Valider vider