Un abonnement théâtral multisalles pour profiter d'une très belle sélection de spectacles à Bruxelles et en Wallonie ? C'est Nomade.be, une initiative originale pour vivre la culture en mouvement qui permet de choisir, à la carte, ses spectacles dans de nombreux lieux culturels à Bruxelles et en Wallonie.

Oriente

Un abonnement spectacles à la carte parmi une multitude de lieux à Bruxelles et en Wallonie

Propose

Un vaste choix de spectacles de qualité sélectionnés par des professionnels

Concocte

Des prix décroissants tenant compte de votre historique d’achat dans la saison

Offre

La liberté, la flexibilité de changer ses spectacles et ses dates sans frais, d’ajouter au fil de la saison des spectacles

Récompense

Un avantage groupe. Constituez un groupe de 10 personnes & recevez le 11e abonnement gratuit

Inspire

Une formule cadeau originale qui étonnera et ravira vos proches. Ils choisiront leurs spectacles au gré de leurs envies

Tous / Bruxelles / Charleroi / Huy / Namur / Classique / Comédie / Danse / Drame / Emotion / Historique / Humour / Réflexion / Théâtre musical / Vaudeville
Pas pleurer Marie-Aurore d'Awans et Malena Sardi
Mise en scène : Denis Laujol
Texte : Lydie Salvayre
Bruxelles / Drame / Emotion / Historique / Réflexion Théâtre de Poche - Bruxelles Les vendredi 24 mars 2017 et samedi 25 mars « Votre lettre m’enchante. Que vous ayez le désir de monter Pas Pleurer, juste par nécessité, m’enchante. Et que vous donniez le rôle de Montse à la femme que vous aimez m’enchante tout autant (…) » Courrier de Lydie Salvayre à Denis Laujol

Il s'agit du récit par Lydie Salvayre, de l’histoire de sa mère Montserrat, - dite Montse -, plongée dans la guerre civile espagnole, à l'été 1936. Montse, qui avait quinze ans à l'époque, en a aujourd’hui nonante. Elle est en proie à de gros troubles de mémoire, et a tout oublié de sa vie, excepté cette courte période.

Devant sa fille, avec qui elle partage « une petite anisette » qu'on devine strictement interdite par les médecins, elle raconte son petit village perdu en Catalogne. La vie n'y a pas changé depuis le Moyen-Age, rythmée par les récoltes d'olives, les fêtes de village, les mariages arrangés, son frère Joseph, fraîchement converti aux thèses anarchistes et son rival stalinien Diego, les disputes familiales, les premières tentatives de collectivisation, l'irruption de cette idée que, peut-être, tout pourrait changer… Puis la guerre et  l'exil... d’Espagne vers la France…

« Pas pleurer », c'est aussi ce que nous dit Lydie Salvayre, alors que nous avons toutes les raisons de pleurer devant la bêtise humaine, aujourd’hui comme hier. Ne pas baisser les bras. Ne pas avoir peur.
Pas pleurer a remporté le prix Goncourt 2014
Durée : +/- 1h15
Placement libre
Plus d'info Ajouter à ma sélection
Pas pleurer
Pas pleurer
Reines de Pique Jacqueline Bir, Janine Godinas
Mise en scène : Philippe Sireuil
Texte : Jean-Marie Piemme

Drame / Namur / Réflexion Théâtre de Namur - Namur Les vendredi 24 mars 2017 et samedi 25 mars Jacqueline Bir et Janine Godinas, deux des plus grandes actrices du théâtre francophone de notre pays, réunies sur la même scène, on en rêvait ! C’est Philippe Sireuil qui les mettra en scène pour la première fois et ce, sur un texte savoureux de Jean-Marie Piemme !
Reines de pique nous relate le voyage de deux femmes vers les falaises de Douvres. L’une est Elisabeth, une patronne et l’autre Marie, sa servante. L’une aurait pu être l’autre. Mais ce sont deux femmes bien différentes aux yeux de notre monde socialement régulé et inégalitaire. Pourtant, ici, l’important n’est pas ce qu’elles sont, mais ce qu’elles disent.
A l’heure où j’écris ces lignes, je ne sais rien de ce que sera le spectacle, je n’ai pas encore songé à lui, je sais seulement qu’il nous mènera aux falaises de Douvres – là où le roi Lear échoue -, accompagnant Elisabeth et Marie, la patronne et sa servante, au cours d’un trajet insensé, récit à la fois d’une randonnée parsemée d’aléas domestiques et de deux destins qui n’auront eu de cesse de jouer à pile ou face leurs identités. — Philippe Sireuil
Une fable sur l’égalité et sur le théâtre !


Grande Salle
Durée : non connue
Places numérotées
Plus d'info Ajouter à ma sélection
Reines de Pique
Reines de Pique
Après le crime ! Pascal Racan, Laure Godisiabois, Pierre Pigeolet, Laurence d'Amélio, Morgane Choupay, Michel Hinderyckx, Nathalie Hugo, Gauthier de Fauconval.
Mise en scène : Daniel Hanssens
Texte : Francis Durbridge
Bruxelles / Humour Centre Culturel d’Uccle - Bruxelles Du mardi 28 mars au vendredi 31 mars 2017 Glen Howard est l’assassin!
Quoi! Livrer le nom du coupable, avant même de raconter l’histoire?
Pourquoi pas? Francis Durbridge, auteur de ce thriller, vend lui-même la peau de l’assassin avant de l’avoir tué. Glen a décidé de tuer sa femme. Il a tout prévu. Enfin presque!  La question est  de savoir s’il sera pris ou non? Tombera, tombera pas? Sur le mode des meilleurs Columbo, la pièce dévoile tout sur le crime, avant de plonger les spectateurs dans une implacable course-poursuite. En chemin : halètements et sueurs froides, où l’on se surprend à frémir avec l’assassin.
Un spectacle de LA COMÉDIE DE BRUXELLES
Durée : non connue
Places numérotées
Plus d'info Ajouter à ma sélection
Après le crime !
Après le crime !
Que faire? Fabien-Aïssa Ausetta, Bénédicte Chabot, Serge Demoulin, Richard Dubelski, Dominique Lafontaine, Anne Sylvain et Blanche Van Hyfte
Mise en scène  Joëlle Cattino
Texte : Michel Bellier

Bruxelles / Drame / Humour Théâtre le Public - Bruxelles Du mardi 28 mars au samedi 1er avril 2017 Il y a cet hôtel étrange. Sa splendeur passée saute aux yeux de ceux qui y débarquent par hasard, par nécessité, par erreur. Il y a une milliardaire et son homme de main, une femme qui quitte tout pour prendre un nouveau départ, un homme étrange qui cherche des proches, des musiciens qui préparent un concert aussi hypothétique que mystérieux ...
Ils ont tous une envie de vie nouvelle, et c’est la seule chose qu’ils aient en commun ...Fable festive et jubilatoire aux accents de thriller, « que faire ? » chante le basculement d’un monde qui se transforme et se fait l’écho des espoirs d’une humanité en devenir.

Durée : non connue
Placement libre
Plus d'info Ajouter à ma sélection
Que faire?
Que faire?
Les Chatouilles De et avec Andréa Bescond
Mise en scène : Éric Métayer

Danse / Emotion / Huy Centre Culturel de Huy - Huy Le jeudi 30 mars 2017 Odette a 8 ans. Elle aime rire et dessiner. Elle fait confiance aux adultes. Pourquoi se méfierait-elle d’un ami de ses parents? Pourquoi refuserait-elle de jouer aux « chatouilles » ? Odette ne parle pas, elle ne croit pas qu’elle pourrait être crue. Pour qu’on la comprenne, elle danse. Face aux autres enfants, à ses parents, aux amis, aux flics, face à la justice, elle danse... Le désir de vivre et de résilience l’entrainera dans un jusqu’au-boutisme outrancier, rock’n’roll et souvent drôle. Car Andréa Bescond, qui interprète ici plus d’une vingtaine de personnages, nous fait passer salutairement du rire à l’émotion sincère. Ce qui est rare !

« Belle danseuse, immense comédienne, Andréa Bescond fait le grand écart entre la comédie et le drame, le théâtre et la chorégraphie. Alors, si ça vous gratouille d’aller au théâtre, filez voir ces Chatouilles exceptionnelles ! » Paris Match

« Un grand moment de théâtre. On sort de la salle abasourdi par tant d’intensité et de talent !» Avignon Off 2015

Molières 2016 du meilleur "Seul en scène"
Durée : 1h20
Places numérotées
Plus d'info Ajouter à ma sélection
Les Chatouilles
Les Chatouilles
Huis Clos De Jean-Paul Sartre
Mise en scène : Marcel Delval
Avec : Dolorès Delahaut, Bernard Gahide, Stéphane Ledune, Sylvie Perederejew


Bruxelles / Classique Théâtre des Martyrs - Bruxelles Du vendredi 28 avril au samedi 13 mai 2017 Trois personnages – un homme et une femme – à priori étrangers l’un à l’autre sont introduits par un majordome dans une pièce exigüe et sans fenêtres, dans laquelle sont juste disposées trois banquettes.
Que diriez-vous d'un petit voyage en enfer ?

Il paraît qu'on y hurle de plaisirs ! Grâce aux brodequins, tenailles, plomb fondu, pincettes, garrots, fouets, vitriol et pals ; mais tout cela n'est il pas que légende ?
L'enfer, lieu redouté pourtant par des millions de pécheurs. L'enfer décrit par Sartre est tout simplement un salon empire, sans miroirs, sans instrument de torture. Rien qu'une souffrance
de tête, un fantôme de souffrance, qui frôle, qui caresse et qui ne fait jamais assez mal - dixit Sartre.

L'Europe venait de connaître l'enfer sur terre, les camps de concentration, où Dieu n'est pas intervenu. Dieu n'existe pas, d'après Sartre et il le déplore. Aujourd'hui, certains le définirait comme un mécréant,
un blasphémateur. A l'époque, on et il se définissait comme étant un existentialiste athée.
Et voici, que débarquent dans ce lieu, trois pécheurs, comme vous et moi. Au début, ils s'observent et au fur à mesure ils vont s'entre-dévorer, dans une lutte sans merci. Mais, pas de blessure physique, que des blessures mentales. Le lieu n'ayant pas de miroirs, c'est le regard du partenaire qui servira de miroir et ce regard aura la force du vitriol. Pas de bourreau non plus, c'est le partenaire qui servira de bourreau, c'est du self service.
C'est cela le raffinement de l'enfer de Sartre, l'infernal et éternel huis clos.

« Un classique qui fonctionne et qui mérite d’être vu par toutes les générations. » Le Bourlingueur du net
Petite Salle
Durée : 1h15
Places numérotées
Plus d'info Ajouter à ma sélection
Huis Clos
Huis Clos
Silence en Coulisses Maria del Rio, Perrine Delers, Cécile Florin, Bruno Georis, Emmanuel Guillaume, Marc Weiss, Joséphine De Renesse et Pascal Racan
Mise en scène : Eric de Staercke
Texte : Michael Frayn

Bruxelles / Comédie / Humour / Vaudeville Théâtre Royal des Galeries - Bruxelles Du mardi 2 mai au jeudi 4 mai 2017 Mauvais timings, erreurs dans les accessoires et problèmes relationnels troublent la préparation d’un boulevard sans prétention. Portes qui claquent, sardines voyageuses, poignées cassées, pantalon aux chevilles, maîtresse accueillante, quiproquos, jalousies, voleur, coureur de jupon, bouteille de whisky que l’on ne cesse de cacher, lacets noués, chutes, poursuites à la hache, rien ne sera épargné à nos zygomatiques. Cette pièce de l'Anglais Michael Frayn nous emmène au théâtre et nous fait suivre une troupe des répétitions aux aventures de la tournée. Outre les petits couacs, les ego, les ragots, les différences de caractère vont petit à petit plomber l’ambiance et pousser les uns et les autres vers des comportements parfois hystériques et inévitablement cocasses.
Une  comédie indémodable et imparable. La construction, en trois parties, est savante : on voit une même pièce jouée en répétition, sur le plateau et puis en représentation ; côté coulisses d'abord, sur la scène ensuite, avec moult quiproquos et cascades traversant le tout.
Une pièce de Michael Frayn qui vous fera rire aux larmes ! Vous comprendrez ce qui se passe quand un acteur manque son entrée ou quand un accessoire n'est pas à sa place... ce qui n’arrive jamais dans la vraie vie du Théâtre !
Durée : Non connue
Places numérotées
Plus d'info Ajouter à ma sélection
Silence en Coulisses
Silence en Coulisses
Le Signal du Promeneur De et par Raoul Collectif (Romain David, Jérôme De Falloise, David Murgia, Benoît Piret, Jean-Baptiste Szézot)
Bruxelles / Emotion / Humour / Réflexion Théâtre National - Bruxelles Du mardi 9 mai au samedi 13 mai 2017 Qu’est-ce qui pousse un homme à rompre totalement avec son milieu, voire avec la société tout entière ? Formé de cinq jeunes acteurs, le Raoul collectif s’empare de ces questions en convoquant une série de personnalités bien réelles ayant ainsi pris la tangente.
Visuellement très réussi, drôle de bout en bout, Le Signal du promeneur est un fameux bol d’air frais !

Mais le collectif de créateurs-comédiens ne raconte pas leurs histoires : il les fantasme. Il entremêle joyeusement les fils disparates de ces destins pour les retisser en une réflexion jubilatoire sur la manière dont chacun tente de tracer son chemin, en une succession de saynètes qui peuvent de prime abord sembler disparates mais que le collectif entrecroise avec intelligence pour servir un propos vaste comme le monde. Aidés par une dynamique de groupe saisissante, qui a tout de la fratrie, les cinq jeunes hommes posent les bonnes questions, pointent les dysfonctionnements d’une société qui étouffe. Mais avec quelle légèreté ! ?

« … une représentation dont on ressort, sourire aux lèvres, regonflé d'une envie nouvelle d'en découdre avec la vie… » Le Soir

« Ce collectif de jeunes acteurs belges signe le spectacle dont on parle, à Paris... et qui met le public... dans un état de jubilation irrépressible... » Le Monde
Prix du jury & prix du public du Festival Impatience 2012 organisé par l’Odéon-Théâtre de l’Europe/Paris, le 104 et Télérama en partenariat avec France Inter
Prix de la critique francophone 2012 catégorie « Découverte »
Grande Salle
Durée : 1h40
Places numérotées

Plus d'info Ajouter à ma sélection
Le Signal du Promeneur
Le Signal du Promeneur

Voir plus

Les abonnements
A partir de 3 spectacles


3 à 5
spectacles

19 €

Prix normal par spectacle

18 €

60+ ans par spectacle

16 €

-26 ans par spectacle
6 à 8
spectacles

17 €

Prix normal par spectacle

16 €

60+ ans par spectacle

14 €

-26 ans par spectacle
9 et +
spectacles

15 €

Prix normal par spectacle

14 €

60+ ans par spectacle

12 €

-26 ans par spectacle
La Culture en mouvement
 

Ma sélection

Valider vider